Evandis Newsletter

PLAN DE LECTURE QUOTIDIENNE :
Actes 16/16-40 ; Exode 28/15-43 ; Psaumes 74, 75
--------------------------------------

Texte Biblique : Actes 2/42 
LA COMMUNION FRATERNELLE  


Avez-vous remarqué en lisant ce verset que les premiers chrétiens mettaient sur le même plan "la communion fraternelle" et "la Sainte Cène, les prières, l'enseignement de la Parole" ? La "communion fraternelle" ne paraît-elle pas revêtir, à nos yeux, moins de valeur que "la fraction du pain" ? A la "Sainte Cène", en effet, reste parfois attachée une vague notion superstitieuse de sacrement, venant d'une certaine culture religieuse. La Parole de Dieu, seule, est en mesure d'établir l'équilibre de la vie spirituelle du chrétien. Comment le "corps de Christ" sera-t-il "bien coordonné et formera-t-il un solide assemblage", comment "s'édifiera-t-il lui-même dans l'amour" (Eph. 4/16), si la "communion fraternelle" n'est pas prise au sérieux ? De quel étrange "corps" Christ serait-il la "tête" (Eph. 1/22) si chaque membre menait sa vie à sa guise sans se soucier des autres ! Certains chrétiens craignent-ils d'être appelés à "pleurer avec ceux qui pleurent ?" (Rom. 12/15), "à souffrir avec ceux qui souffrent" ? Ne serait-ce pas l'égoïsme de la chair qui refuserait d' "avoir soin des autres" ? (1 Cor. 12/25-26). Christ a laissé une parole qui sert de sceau à son Eglise et sur laquelle il serait fatal d'achopper : "Tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres" (Jean 13/35). Envers qui pratiquer "l'amour que le Saint-Esprit répand dans nos cœurs" (Rom. 5/5), si ce n'est d'abord à l'égard de nos frères et sœurs dans la foi ? Et alors, comment manifesterais-je cet amour envers celui avec qui j'évite le contact ? Ce dimanche, j'ai prié, j'ai participé à la table de la Sainte Cène, je me suis nourri de la Parole, mais ai-je vécu la "communion fraternelle" que Christ attendait de moi ?

Jean DUPOUY


feed-image Suivre le flux rss de ce fil

Archives