Lecture : Jean 9/4

C’est un appel que Jésus adresse à l’Église et un avertissement à cette génération qui entendra la fin de la phrase : « La nuit noire ».

Dans un fonctionnement de pensée où les repères ont été volontairement enlevés, la porte est ouverte à la nuit de l’occultisme où le prince des esprits mauvais règne en maître absolu par toutes sortes de manifestations anodines, recherchées et programmées par les médias aux heures d’audience (1 Jean 5/19). Porte ouverte aux devins, astrologues, marabouts, sorciers, guérisseurs, mages, aux voyants ou le péché d’abomination selon Deutéronome 18/10-14. Porte ouverte pour constater les dégâts lourds et profonds dans le comportement de nos contemporains. En voici quelques exemples :

• Confusion de langage, le bien appelé mal et inversement.

• Dérèglement :

– du mental : absence d’esprit d’initiative.

– du psychisme : l’âme domine la volonté et annihile le pouvoir de choisir sainement.

– des sentiments affectifs : « dépourvus ou dénaturés » (Romains 1/31).

– de la morale : des mœurs relâchées (Romains 1/28).

D’où : haine, violence, criminalité, guerres, terrorisme… (2 Thessaloniciens 2/9-10). Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang mais, selon Éphésiens 6/12, contre les puissances et les dominations occultes, sataniques, qui ne sortiront qu’au nom de Jésus et par son sang précieux.

Chrétiens, debout ! Répondons à l’appel de Jésus, et à genoux, intercédons au nom de l’Agneau de Dieu, Jésus de Nazareth, et la nuit reculera pour permettre aux proclamateurs de l’Évangile d’annoncer le Christ.

HD

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

libero. eget consectetur venenatis, sed risus