Lecture : Matthieu 16/26

Nous nous souvenons avec tristesse de la fin de l’année 1999, où tant de pauvres gens ont tout perdu. C’était la guerre du Kosovo, un tremblement de terre, des inondations qui, en un instant, leur ont tout enlevé : leur maison, leurs biens, et même, pour quelques-uns, des membres de leur famille. Nous revoyons encore l’image télévisée de cette femme en larmes, criant son désespoir : « J’ai tout perdu, je ne sais même pas où est mon mari ! »

Tout perdre ! Quelle terrible image de la mort ! Quand elle frappe, elle nous prend tout ce que nous avons sur la terre. Ces pauvres gens qui ont tout perdu, mais qui ont la vie, ont encore de l’espérance, ils peuvent tout recommencer. Mais celui qui quitte son corps au moment du dernier souffle ne peut plus rien recommencer. S’il n’a pas préparé son âme pour l’éternité, il n’y a plus aucun espoir pour lui.

Cher lecteur, si tu as donné ton cœur à Jésus, réjouis-toi, car le bonheur éternel auprès du Père céleste est le plus grand des trésors. Par contre, si tu n’es pas prêt pour rencontrer ton Dieu, je t’en supplie, repens-toi. Crois au Seigneur Jésus, fais-toi baptiser pour lui obéir (Marc 16/16). Sauve ta vie pour l’éternité ! Car un jour, tu perdras tout ce que tu as sur la terre, mais surtout ne prends pas le risque de perdre ton âme.

Gilbert RINGENBACH

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mattis Donec massa dapibus Nullam libero