Lecture : Samuel 24 à 26

Avant de monter sur le trône en vue de la succession de Saül, David a besoin d’apprendre ce qu’est la confiance en Dieu. Bien entendu, il a déjà remporté de grandes et belles victoires en plaçant sa foi en son Dieu (contre Goliath par exemple). Mais d’autres avant lui, après de beaux succès, sont tombés dans le doute, le découragement (Élie) ou le péché (Samson). Son Dieu voulait que sa confiance devienne un état permanent chez lui.

Les chapitres 24 et 26 du premier livre de Samuel mettent en scène un David qui, en face d’un adversaire coriace et déterminé (Saül), va réagir justement avec foi. Il refusera de céder à la pression de ses proches lorsque l’occasion lui sera donnée d’en finir définitivement avec son ennemi ; il fait confiance à son Seigneur pour régler cette affaire.

Par contre au chapitre 25, dans l’affaire de Nabal, David se laisse aller à son tempérament guerrier. Après tout, Nabal n’est pas Saül, il n’est pas le roi d’Israël et il n’a pas reçu l’onction ; on peut comprendre que David ne réagisse pas pareil. Ce n’est pas l’avis de Dieu qui veut que David lui fasse confiance, quelle que soit l’adversité. Dieu dit non au règlement alterné des problèmes, une fois par les armes, une autre fois par la foi !

Apprenons, nous aussi, à faire confiance au Seigneur Jésus, quelles que soient nos circonstances. Que l’adversité nous semble grande ou bien petite n’est pas l’essentiel ; l’essentiel c’est de savoir que Dieu a la solution dans sa main bénie.

Thierry SUJOL

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo Donec nunc ut ut Donec